(+)  images

(+)  archive

2014

La ville cache en elle des débarras, ces lieux dont le caractère chaotique et spontané défie l’urbanisme. A l’abri du regard, ils sont placés dans une situation de rupture. Par leur isolement, ils deviennent des êtres sans durée qui ne peuvent se situer dans l’instant et le ponctuel. L’expérience de ces objets déchus, amène à repenser ces micro-paysages urbains et de questionner le regard des passants devant ces évincés.

Projection-triptyque

Installation: 60 x 60 cm Rhodoïd, métal, lampe, moteur 420 X 230 X 190 cm , divers objets; moniteur, deux écrans, 230 x 170 cm animation, durée : 04 min 50 s